L’autre grande bataille de 1916 : la Somme

08/09/2016
L’autre grande bataille de 1916 : la Somme

Alors que la bataille de Verdun fait rage, une autre, encore plus féroce et mortelle se déroule en cette année 1916. La bataille de la Somme a débuté le 1er juillet et se terminera en novembre.

De part et d’autre de cette rivière de Picardie, entre Beaumont-Hamel au nord et Chaulnes au sud, anglais (au nord) et français (au sud) vont passer à l’offensive et tenter de reconquérir les positions tenues par l’armée allemande. Les pertes vont être encore plus terribles qu’à Verdun, sur une période plus courte. Les chiffres sont là pour l’attester. Côté français elles s’élèveront à 202 567 et côté britannique à 419 654, soit un total de 622 221, alors que les pertes totales à Verdun s’élèveront à 377 231 pour les seuls français pour quatre mois de combat supplémentaires. Car, à la grande différence de la bataille de Verdun, celle de la Somme verra s’engager côte à côte français et anglais contre l’occupant. Les britanniques qui connaîtront d’ailleurs les plus importantes et sanglantes pertes de leur histoire militaire dans la seule journée du 1er juillet avec plus de 20 000 tués !

Côté français, ce sont les VIème et Xème armée qui sont engagées et au sein des unités qui les composent quelques-uns de nos Poilus boucains. C’est ainsi que Léopold BERNARD (92ème RI), Henri ESCOFFIER (52ème BCP), Antoine GIDE (4ème RIC), Auguste REYNOIRD (27ème BCA) et Claudius ROUX (1er RZ) vivront eux aussi un autre véritable enfer, comme leurs compatriotes boucains à Verdun. Dans la boue (il aura quasiment plu sans arrêt pendant toute la bataille), sous un orage et un déluge d’acier, ils auront, par leur courage, desserré quelque peu l’étau allemand sur la Meuse en détournant une partie de leurs forces un peu plus à l’ouest. Car c’est bien à partir de juillet que le rapport de force va s’inverser à Verdun et que les français vont reconquérir le terrain perdu depuis février. Le sacrifice des Poilus et des Tommy’s de la Somme aura sans aucun doute concouru à la victoire finale de Verdun. Le chasseur Amable GUEIDON du 4ème BCA sera l’un de ceux qui auront donné leur vie, en mourant de ses blessures le 3 octobre.

Il y a 100 ans il y a donc eu Verdun, mais aussi « la Somme » ! Ne les oublions pas eux aussi.