Notre-Dame du rosaire, la restauration se poursuit

20/04/2018
Notre-Dame du rosaire, la restauration se poursuit

La conservation de cette œuvre est actuellement presque terminée.

De très nombreux amas de poussière ainsi que des gravats et de la paille étaient logés entre le châssis et la toile. L’ensemble a été aspiré avec un aspirateur.

 

Toutes les lacunes de toile ont été incrustées avec une toile proche de l’original : c’est le cas pour la brûlure de cierge ci-dessus. Les déchirures quant à elles, ont toutes été consolidées.

La consolidation des bords de clouage et collage de bandes de tension ont permis la mise en tension sur bâti et la relaxation de la toile : les déformations ont pu être totalement résorbées.

Le vernis a été retiré et les repeints sont apparus sous ce vernis, posés à même la peinture originale. Les couleurs retrouvées se sont revélées vives et bien contrastées, les carnations douces et bien modelées.

Aujourd’hui, l’œuvre est toujours tendue sur bâti. L’oeuvre est prête à être tendue. Le masticage des lacunes est entrepris et le début du travail de retouche ne devrait pas tarder !

Affaire à suivre ...