Richard Mallié s'opposera au renouvellement de l'autorisation de stockage, après 2021.

20/03/2019
Richard Mallié s'opposera au renouvellement de l'autorisation de stockage, après 2021.

Le Maire de Bouc Bel Air n'est pas satisfait des réponses apportées par Alteo aux nuisances dues à ses déchets industriels. Il s'opposera au renouvellement de l'autorisation de stockage, après 2021.

Richard Mallié « s'opposera formellement au renouvellement de l'autorisation de stockage » des déchets d'Alteo sur le territoire de la commune après 2021. Le Maire de Bouc Bel Air s'y est engagé dans un courrier adressé le 13 mars aux associations de parents d'élèves. Cette décision fait suite à d'autres qui montrent son implication dans ce dossier.

Des prélèvements à la Bergerie

Dès 2015, il a mis en place un comité de suivi pour les riverains subissant des nuisances ainsi qu'un un comité de suivi local au niveau communal. Et il a obtenu qu'une étude sur les risques sanitaires soit réalisée par l'Anses.

Suite à l'épisode venteux d'avril 2018, qui avait entrainé la dispersion de poussières rouges, Richard Mallié a demandé au préfet de signer un arrêté de mise en demeure contraignant Alteo à prendre les mesures nécessaires pour éviter tout nouvel incident. De plus, il a exigé la mise en place de capteurs sur l'école de la bergerie. Et il récemment autorisé une équipe du CNRS à y effectuer des prélèvements de poussière, sur les sols, afin d'évaluer leur impact sur la santé.

Faire cesser le stockage

« J'avais opté pour une démarche responsable et dépassionnée en incitant l’entreprise à se tourner vers des alternatives crédibles de recyclage des déchets mais les réponses qu’elle apporte ne me satisfont pas », estime-t-il dans un communiqué de presse, rendu public le 15 mars. « Vous pouvez compter sur mon appui pour faire cesser le stockage de matières dangereuses sur notre commune et pour qu’il n’y ait plus d’activité polluante sur le site. »