La jeunesse éternelle ?

19/05/2015
La jeunesse éternelle ?

Eléments indissociables du patrimoine culturel de notre commune, le retable et le tableau de Michel Serre subissent actuellement une véritable cure de jouvence. Petit point d'étape.


Nichés au fond de l'Eglise Saint André, le tableau représentant St Clair, St Germain et St Eloi, ainsi que son retable, commençaient à avoir mauvaise mine. Entre le vieillissement naturel, la fumée des cierges, l'humidité, la toile et son retable subissaient de plein fouet les affres du temps. Les œuvres étaient donc très fatiguées et il était nécessaire de leur concocter un petit programme de remise en forme.

Les lecteurs assidus de la revue municipale le savent déjà, ces créations de Michel Serre, célèbre peintre baroque du 18ème siècle, sont parties retrouver une deuxième jeunesse auprès de Gilles Tournillon, Maitre-Artisan, et du groupe ARCAD (Le Boucain N°2, page 10).

 

Au programme de cette remise en forme, pour le retable : dépoussiérage intensif, toilettage en douceur, désinsectisation du retable par anoxie, application d'un gel traitant et greffe de bois. Le retable recevra également de nouvelles bandes de feuilles d'or avant de sortir de l'atelier, histoire de revêtir ses plus beaux atours avant de se montrer au public.

La toile, de son côté, fait actuellement l'objet d'un traitement tout aussi méticuleux : réparation des trous causés par les brûlures de cierges, nettoyage et retrait de l'ancien vernis, masticage pour redonner une épaisseur constante avant la pose de la peinture.

Photographies "avant/après" le nettoyage et masticage :

Avant
Avant
Après
Après
Avant
Avant
Après
Après
Avant
Avant
Après
Après


La restauration se passe donc bien et les œuvres commencent à retrouver des couleurs. "Techniquement, la restauration sera terminée pour le mois de septembre. Malheureusement, nous ne pourrons réintégrer la toile et le retable avant plusieurs mois, car nous sommes tributaires de l'avancée des travaux concernant le chauffage de l'Eglise", regrettent Diane Bachner, Directrice des Affaires Culturelles de la ville et Mathieu Piétri, Adjoint délégué à la Petite Enfance et au Patrimoine.

Soit. Mais c'est pour la bonne cause : ce petit contretemps nous permettra de profiter de ces pièces maitresses de notre patrimoine culturel au sein d'une église bien chauffée, ce qui aura d'ailleurs forcément un impact positif sur la conservation de la toile ainsi rénovée... Patience, mère de toutes les vertus !