Un héros très discret

21/05/2015
Un héros très discret

Résistant, militaire, Commandeur de la légion d'honneur, membre des services secrets... Non, il ne s'agit pas d'un héros de film d'action Hollywoodien, mais bien d'un Boucain. Un square porte désormais son nom.

Ils étaient tous là pour lui rendre hommage : Richard Mallié, Maire de Bouc Bel Air et Conseiller Départemental, les élus de la commune, mais également un grand nombre de représentants des autorités civiles et militaires. Généraux, Officiers supérieurs, Officiers, anciens combattants, famille, proches... tous s'étaient donné rendez-vous au domaine de La Salle, Boulevard Montesquieu, pour rendre hommage au Colonel Jean Partiot et inaugurer le square qui portera désormais son nom.

Cet homme, humble et discret, amoureux de Bouc Bel Air, n'a eu de cesse de se battre pour son pays. Son parcours est étonnant et pourrait nourrir sans mal un scénario de long métrage. Jugez plutôt :

Né pendant l'entre-deux guerre, en 1926, Jean Partiot ne supporte pas l'invasion Nazie et s'engage dans la Résistance vers l'âge de 17 ans. Il contribuera à sauver bien des vies, et la croix de guerre lui est décernée alors qu'il n'a pas encore 20 ans.

Parti pour le Maroc en 1951, il devient navigateur aérien à l'école d'aéronautique d'Agadir. Il jouera un rôle important lors de la guerre d'Indochine et s'illustrera notamment pendant l'une des dernières grandes batailles de ce conflit, celle de Diên Biên Phu :

Photos : http://www.ecpad.fr


Il réussit, entre autre, à piloter son avion dans des conditions extrêmement périlleuses, pour guider l'artillerie et sauver des centaines de vies de militaires français.

Jean Partiot ne s'arrêtera pas là et continuera de servir sa patrie lors de la guerre d'Algérie, avant d'entrer à l'Etat-Major de Paris en 1960. Plus tard, en 1970, il conseillera le Roi Hassan II au Maroc en tant qu'attaché de l'air de l'ambassade de France.

De retour en métropole, il passera le reste de sa vie à Bouc Bel Air, à diriger la sécurité militaire de la 4ème région aérienne d'Aix en Provence et s'investira pleinement dans ses fonctions de Président du Souvenir Français, avant de s'éteindre le 4 mai 2013 à l'âge de 87 ans.

Après les différents discours prononcés pour lui rendre hommage, par Richard Mallié, le Colonel Jean-Marie Partiot (son fils), Eugene Parlenti (Président des Anciens Combattants), ou encore par M. Siegel, actuel Président du Souvenir Français, la plaque du square a été dévoilée au public par le Maire et les descendants de Jean Partiot, son petit-fils Bernard accompagné de sa fille Pauline, la dernière descendante du colonel.

 

Photos Jean-Marie Schwartz

 
Désormais, vous en savez un peu plus sur le parcours de Jean Partiot. Ainsi, en passant par le boulevard Montesquieu à La Salle, vous saurez pourquoi le square porte son nom... et vous pourrez, à votre tour, avoir une petite pensée pour ce Boucain d'exception.

 

Square Colonel Jean Partiot :