Vidéoprotection : un regard bienveillant sur notre ville

29/08/2014
Vidéoprotection : un regard bienveillant sur notre ville

En 2012, 21 caméras de vidéo protection ont été installées sur la commune de Bouc Bel Air. Aujourd’hui, la ville compte plus de 40 caméras.

Projet intercommunal associant les villes de Simiane, Cabriès et de Bouc Bel Air, cette opération a été pilotée par les maires des différentes communes, ainsi que par le Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance CISPD, avec l’aide de la Police Municipale et de la Gendarmerie.

Un outil dissuasif efficace

Afin d'optimiser leur efficacité dissuasive et leur rôle prépondérant dans la résolution d'enquêtes, les caméras ont été placées sur plusieurs points stratégiques de la commune : places, bâtiments ou voies de circulation, le maillage vidéo a été pensé pour qu'un maximum de points sensibles soient couverts. La ville est ainsi surveillée 24h sur 24, donc de jour comme de nuit.

Si la vidéoprotection a déjà fait ses preuves au niveau national, elle s'est également avérée efficiente au niveau local, puisqu'elle a déjà permis de réduire significativement le nombre de dégradations sur notre commune. Elle facilite également le travail de la Police et de la Gendarmerie dans la recherche d'individus ayant commis des délits ou des infractions.

Les images enregistrées par les caméras sont contrôlées par la police municipale, qui en détient la responsabilité opérationnelle. Grâce à la coopération entre les services, la Gendarmerie réquisitionne régulièrement les images dont elle a besoin pour la résolution de ses enquêtes.

Et maintenant...?

À l’heure actuelle, la ville envisage l’ajout de nouvelles caméras pour renforcer encore davantage ses objectifs de prévention et de dissuasion. Cette opération sera mise en place après un sondage d’opinion, qui sera réalisé auprès des habitants de Bouc Bel Air.