Octobre 1916 : reprise du fort de Douaumont

30/09/2016
Octobre 1916 : reprise du fort de Douaumont

En ce mois d’octobre nous allons retrouver Edouard BOUQUET, notre instituteur de l’école des garçons de Bouc Bel Air, sergent au 298ème régiment d’infanterie.

Le régiment a de nouveau rejoint l’armée de Verdun le 2 octobre où il est déployé au sud du fort de Douaumont (zone en bleu sur la carte) qui est occupé par les allemands depuis le début de leur offensive en février. Le régiment va être employé à la construction de « parallèles d’attaque » (tranchées) destinées aux unités d’assaut qui vont avoir pour mission de reprendre Douaumont. Rien n’est laissé au hasard cette fois-ci pour enlever le fort. Edouard et ses camarades creusent, aménagent des emplacements pour les canons, les mitrailleuses, alors que la pluie tombe souvent. Les feldgrau se doutent de l’attaque et pilonnent sans cesse les préparatifs.

Ce pilonnage va croissant au fil des jours et le sergent BOUQUET et ses camarades essuient les plus violents les 21 et 23 octobre, enregistrant de lourdes pertes. Dans la nuit du 23 au 24, les Poilus du 298ème RI vont laisser la place aux troupes d’attaque qui vont donner l’assaut du fort. Le 24 octobre à 11H40, 654 canons vont tirer 640 000 obus, dont mille vont directement tomber sur le fort dont les abords prennent l’allure d’un véritable paysage lunaire. A 17H00 le régiment colonial du Maroc pénètre dans le fort après avoir perdu 800 hommes. A 20H00 la garnison allemande se rend.

Dans le même temps le fort de Vaux est aussi attaqué mais les combats y sont plus longs. Les 4000 obus de 75 qui y sont tombés depuis le 22 octobre n’ont pas réussi à anéantir les défenses allemandes et il faudra attendre encore quelques jours et le début novembre pour y parvenir. Nous y retrouverons une dernière fois le sergent Edouard BOUQUET.