Le Maire et les élus / Tribune politique

Disposant d'un magazine d'informations générales ainsi que du site Internet de la ville, la commune met à disposition un espace réservé à l'expression des groupes constitués au sein du conseil municipal, conformément à la Loi n°2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité et à l'article L. 2121-27-1 du Code Général des Collectivités Territoriales.

Les modalités d'application de cette disposition sont définies par le règlement intérieur, chapitre VI, qui attribue les espaces d'expression en fonction des résultats du scrutin du 30 mars 2014, à savoir :

- 69,23% pour la liste "Mieux vivre à Bouc Bel Air"
- 30,77% pour la liste "Bouc Bel Air Pour Tous"

 La répartition est la suivante :
Mieux vivre à Bouc Bel Air :
- Deux tiers d'une page A4, soit maximum 3000 caractères, dans la rubrique "Tribune Politique” de la revue municipale.
- Un espace Internet d’environ 4000 caractères, dans la rubrique "Tribune Politique" du site Internet de la ville.
Bouc Bel Air pour tous :
- Un tiers d'une page A4, soit maximum 1500 caractères, dans la rubrique "Tribune Politique" de la revue municipale.
- Un espace Internet d’environ 2000 caractères, dans la rubrique "Tribune Politique" du site Internet de la ville.

Les propos diffusés doivent porter sur les affaires relevant de la compétence de la collectivité, à savoir les dossiers présentés et débattus lors des séances du conseil municipal. Il appartient au représentant de la liste de se manifester auprès du service communication un mois avant les dates de parution de la revue ; pour le site internet, les articles devront être soumis à l'administrateur du site deux semaines avant la date de publication souhaitée. Le contenu fera l’objet d’une publication mensuelle qui se substituera à la précédente.

Publications d'avril :

Groupe majoritaire :

La majorité souhaite profiter de cette tribune pour clarifier sa conception de l'urbanisme pour notre commune auprès des boucains. Tout d'abord, il convient de rappeler que l'urbanisation "zéro" est une utopie qui peut coûter très cher à la commune.

En effet, l'absence totale de production de logements nuit fortement au bon développement de la commune, chasse nos plus jeunes concitoyens, exclut nos plus anciens, ne permet pas de trouver des partenaires pour financer les infrastructures en plus de nous exposer dangereusement aux sanctions préfectorales extrêmement lourdes.

A travers la loi dite ALUR de Madame Dufflot, le gouvernement socialiste synonyme d'amateur et d'incompétent est venu considérablement menacer notre liberté. En effet, la guerre est déclarée aux citoyens qui souhaitent vivre à la campagne au milieu de la nature. Un arsenal législatif punitif sans précédent est déployé pour tenter de sauver les dernières voix de gauche susceptibles de voter Hollande en 2017... En plus d'une amende sur les terrains constructibles non bâtis, de la suppression de tous les outils de régulation en matière d'application du droit des sols comme le coefficient d'emprise au sol voilà que l'arme ultime est utilisée par le préfet au nom de l'Etat : la carence. Décrétée par le préfet si la commune ne remplit pas le quota de 25% de logements sociaux, elle a pour effet de quintupler l'amende versée par la commune. Enfin, son ultime vice est de donner la compétence d'urbanisation au préfet qui délivre des permis de construire d'une densité comparable aux barres d'immeubles des quartiers nord.

Contraints de remplir nos engagements en matière de production de logements sociaux au risque d'exposer la commune à des menaces irréversibles, nous mettons en oeuvre une urbanisation modérée au service des Boucains. Le besoin de petits logements à prix raisonnable pour loger nos jeunes, ainsi que des logements moyens adaptés aux personnes à mobilité réduite comme nos seniors, est une réalité. Confortés par référendum local, les projets ne dépassent pas une densité de 35 logements à l'hectare contre plus de 100 pour l'ancienne équipe (bâtiments à côté du feu rouge de La Salle). Nous avons également fait le choix de l'éco-quartier consacré par le conseil municipal du mois dernier, une charte est désormais en vigueur en matière de production de logements : préservation de la biodiversité, mise en valeur du patrimoine, faible consommation énergétique, jardins partagés, pistes cyclables.... Aussi notre majorité, confortée par référendum local, à la fois responsable et expérimentée, prône depuis son élection : une urbanisation maîtrisée au service des Boucains.

Groupes minoritaires :

Pas de publication pour le moment.