Concert Bach Coltrane

15/04/2018
Concert Bach Coltrane

André Rossi est professeur d’orgue, d’harmonisation au cla-vier et d’improvisation au Conservatoire à Rayonnement Ré-gional de Marseille.
Né à Marseille en 1954, le musicien débute ses études au C.N.R. de sa ville où il étudie l’harmonie, le contrepoint, l’orgue et l’improvisation dans la classe de Marie-Louise Jac-quet-Langlais. Il y obtient une Médaille d’Or d’interprétation et d’improvisation. Il reçoit éga-lement les conseils de Jean Langlais et obtient l’année suivante un Premier prix de virtuosité à la Schola Cantorum de Paris. Il se perfectionne auprès de Pierre Perdigon au C.N.R. de Gre-noble, où il obtient un prix interrégional à l’unanimité ainsi qu’un prix d’improvisation.
Très attiré par la littérature pour orgue de l’époque Renaissance et Baroque, André Rossi entre ensuite au département de musique ancienne du C.N.R. de Toulouse, dans la classe de clavecin et d’orgue de Jan Willem Jansen.
L’organiste donne de nombreux concerts en France et à l’étranger en tant que soliste et ac-compagnateur. Il fait plusieurs tournées au sein de l’orchestre national de chambre de Tou-louse sous la direction de Jean-Claude Malgoire.
En 2000, André Rossi fonde l’ensemble instrumental « Da Camera »avec le violoncelliste Fran-çois Olivier de Sardan dont il assure la direction musicale.
En 2002, au Festival de Figeac, il participe à la création du spectacle Ego Hugo avec le comé-dien Marcel Maréchal, dans le cadre des « Tréteaux de France ».
Sa rencontre avec le saxophoniste de jazz Raphaël Imbert remonte à 2004. Il lui ouvre alors les portes de l’exploration d’une autre dimension musicale. De cette rencontre, alliant l’im-provisation et l’exécution de pièces du répertoire classique, est né le rapprochement éton-nant et limpide de grands compositeurs de tous les temps tels que, Jean Sébastien Bach, John Coltrane, Duke Ellington, W.A. Mozart. Deux disques sont issus de ce travail, Bach Coltrane en 2008, Heavens-Amadeus & The Duke en 2013.
Titulaire de l’orgue Pascal Quorin (2003) de l’église Sainte-Marguerite à Marseille, André Ros-si s’est vu également confier le poste de titulaire de l’orgue historique de Sollies-Ville dans le Var (Milani 1499-Sals 1992), autour duquel il organise un festival durant l’été. Il est égale-ment directeur artistique du festival d’orgue de Bouc-Bel-Air et créateur et directeur artis-tique des 2 saisons musicales annuelles du festival « L’Orgue Vivant » en l’église de Sainte Marguerite à Marseille.

Bach Coltrane. L'histoire d'un succès
Le désir de réaliser ce projet est né de la rencontre de Raphaël Imbert, saxophoniste et jazz-man, avec André Rossi, organiste et professeur d’improvisation baroque au Conservatoire National à Rayonnement Régional de Marseille, titulaire de l'orgue Pascal Quoirin de l'Eglise Sainte-Marguerite à Marseille. Ensemble, ils ont constaté les liens forts qui unissent leurs pratiques artistiques, pourtant si éloignées dans le temps : improvisation pour la pratique, spiritualité pour l’inspiration. Ils ont exploré ces relations, mis en valeur les rapports dynamiques partagés par le jazz et la musique baroque, et constaté naturellement cette résonance inouïe entre Johann Sebastian Bach (1685-1750) et John Coltrane (1926-1967). Convaincu par les fruits de cette collaboration Ra-phaël Imbert créé et conceptualise donc le projet capable de porter musicalement cette idée qui a été enregistrée en juillet 2007 dans l'église Saint-André de Bouc-Bel-Air sur l'orgue con-çu par Jean Daldosso, avec le soutien des Amis de l'orgue et de la Ville. Le disque BACH COLTRANE demeure l'un des moments phares de la carrière du saxophoniste. Il a été réédité en 2016 chez Alpha Classics/Outhere Music France.


Raphaël IMBERT, saxophones, clarinette basse
Musicien autodidacte, Raphaël Imbert emprunte un chemin atypique dans la grande famille du jazz et des musiques improvisées. L’un de ses domaines de prédilection, sujet de recherche qu’il poursuit toujours aujourd’hui, est le spirituel dans le jazz. Il lui a valu d’être Lauréat de la Villa Médicis Hors les Murs en 2003. Le principe essentiel de la rencontre, élément déterminant dans la pratique du jazz, l’a amené à travailler avec des musiciens d’exception comme Archie Shepp, Daniel Humair, Jean-Guihen Queyras, Anne Paceo, le Quatuor Manfred, l’Ensemble Contraste d’Arnaud Thorette et Johan Farjot, Karol Beffa…L’acte fondateur de la démarche artistique de Raphaël Imbert remonte à 1999 avec la créa-tion d’un orchestre composé de 9 musiciens, La Compagnie Nine Spirit, et un geste symboli-quement fort, travailler sur les 3 Duke Ellington’s Sacred Concerts, composés sur une période de dix ans, de 1965 à 1975.
Le début des années 2000 est intense avec de nombreuses créations musicales et la concep-tion d’un répertoire riche et varié, notamment autour de figures tutélaires tels que le scienti-fique Théodore Monod, le pasteur Martin Luther King et l’écrivain Amadou Hampâté Bâ. La décennie 2000-2010 est jalonnée de nombreuses productions phonographiques publiées chez Zig-Zag Territoires | Outhere Music, comme Suite élégiaque, Pieces for Christmas Peace et Bach Coltrane qui lui ouvre les portes d’une véritable reconnaissance du public et des scènes pluridisciplinaires, puis N_Y Project enregistré au Sear Sound Studio à New York.

Dans la période 2009-2013, Raphaël Imbert a entretenu une relation féconde avec les Etats-Unis et y a effectué différents séjours de recherche notamment dans le Deep South. Plu-sieurs projets musicaux sont issus de cette temps fort comme OMax at Lomax et Music is My Home, né de ces aventures intellectuelles, artistiques et humaines. Associant plusieurs artistes américains, deux vétérans du blues issus de la Music Maker Relief Foundation, Big Ron Hunter et Alabama Slim, à Leyla McCalla, Sarah Quintana, ainsi que l’étoile montante du jazz hexagonal, la musicienne Anne Paceo, il donne naissance à un répertoire original, entre références aux racines de la musique américaine et improvisations contemporaines, entre mémoire et actualité. Music is My Home est sorti chez JazzVillage-Harmonia Mundi, en jan-vier 2016.
Musicien à la discographie prolixe, son dernier album, Music is My Hope, est sorti en janvier 2018 chez JazzVillage-Harmonia Mundi [PIAS].
Raphaël Imbert est Directeur artistique de La Compagnie Nine Spirit


PROGRAMME


Johann Sebastian Bach :
Mit Fried und Freud ich fahr dahin
Henry Purcell :
When I am laid in Earth in Didon et Enée
Anonyme :
He Nevuh Said a Mumbalin' Word
John Coltrane :
Reverend King
Johann Sebastian Bach :
Jesu, meine Freude
John Coltrane :
Song of Praise
André Rossi :
Choral de mi
Duke Ellington :
Come Sunday